6 pièges à éviter quand tu valides ton idée de projet

Lors du workshop la semaine dernière, dont le sujet était les 3 étapes pour valider ton idée d’activité Food, j’ai partagé avec les participantes mes conseils pour réussir ces étapes.

Et aujourd’hui, j’ai envie d’aller un peu plus loin pour boucler la boucle car connaître les étapes à réaliser pour valider ton idée c’est bien. Mais il faut aussi ne pas tomber dans certains pièges… hélas classiques !

Voici les 6 erreurs fréquentes que tu peux faire lorsque tu valides ton idée.

Erreur #1 : Y aller au pif…

… En priant pour que ça passe.

Si ton projet compte pour toi, si tu penses qu’il va apporter du sens à ton parcours professionnel, alors ne le néglige pas. Prends-en soin comme d’un trésor. Une des raisons pour lesquelles des entrepreneures food se plantent c’est parce qu’elles ne se sont pas préparées et n’ont pas identifié de cap ni de positionnement. Or tu ne peux pas naviguer de nuit sans éclairage et sans savoir où tu dois aller.

Erreur #2 : Vouloir tout faire parfaitement…

… et du coup en faire TROP.

L’extrême opposé de de la #1. Tu as envie de tout bien faire, tu as du mal à rester pragmatique, tu utilises tous les outils que tu trouves dans les livres et sur internet. Le résultat c’est que tu perds du temps, de l’énergie et de la motivation. La cause à cela, c’est généralement le syndrome de la bonne élève, le syndrome de l’imposteur et le manque de confiance en toi.

Erreur #3 : T’oublier

Et oui, je sais je le répète souvent mais je ne m’arrêterai jamais : c’est trop important. TU es trop importante pour être négligée. Parce que ton entreprise, c’est TOI et c’est TOI qui la portes.

Si tu n’es pas satisfaite, alors ton entreprise ne s’épanouira pas comme elle le devrait. Ton entreprise doit être alignée avec toi : tes valeurs, tes aspirations, ton idéal de vie. Car si tu as quitté ton job salariée c’est bien pour trouver du sens à ton travail.

Te prendre en considération, te respecter, c’est aussi te permettre de porter ton activité, de l’incarner, d’avoir une image authentique auprès de tes clients et de te différencier des concurrent-es.

Et ça, c’est vital dans l’écosystème de la food qui est un puit sans fond de professionnels et donc de concurrents.

Erreur #4 : Faire des sondages/enquêtes mal posés

Et qui n’apportent pas de véritables éléments de réponses. Parce que tes questions sont soit trop larges, soit trop restrictives. Parce que tu ne l’as pas adressé aux bonnes personnes ou pas diffusé au bon endroit. Du coup, tu risques de mal orienter ton idée ou, à l’opposer, de te retrouver au point de départ, c’est-à-dire avec aucune réponse à tes questions.

Pour ma part, quand je me suis lancée et que j’ai envoyé mon sondage (je n’étais alors pas encore accompagnée par une coach), j’ai eu pleiiiin de réponses.

Mais ça ne m’a permis ni de valider mon idée, ni de la préciser. C’était même pire : j’étais encore plus paumée car les réponses des sondés étaient extrêmement diffuses. Retour à la case départ.

Erreur #5 : Négliger le niveau de maturité du marché

Estimer le niveau de maturité c’est le fait de savoir si le marché est prêt ou pas à accueillir ce que tu as à lui offrir tel quel. Et négliger ça, c’est te priver de définir la bonne stratégie commerciale et de sauter des étapes qui pourraient être vitales. Et là, c’est vraiment dommage !

Erreur #6 : Négliger les risques liés à ton projet

J’en ai parlé durant le workshop. Ne pas prendre en compte les risques c’est te priver de possibilités de business model résilient et de solutions d’agilité. En gros tu risques de te faire le grand saut… sans élastique.

Maintenant que tu as un aperçu des principales erreurs qui risquent de te faire échouer (ou qui t’ont déjà fait échouer), voici quelques manières de les éviter.

#1 : Identifier les items prioritaires à valider

Ce qui signifie lister ce que tu as besoin de valider, les hypothèses, autour de ton projet et d’identifier les actions adaptées qui vont te permettre d’y répondre.

#2 : Utiliser des outils d’introspection

L’introspection c’est les fondations de ton modèle et de ta stratégie. Alors c’est une très très bonne raison pour ne pas y aller au pif ! 😊

Pour faire le point sur tes talents et bien définir ton idéal de vie. C’est ce qui va te permettre d’identifier quelles sources de différenciations tu pourrais avoir pour te démarquer de tes concurrents.

Lorsque j’accompagne les Food Entrepreneures, j’utilise, entre autres, des méthodes d’identification de la zone de brillance, des techniques de visualisation, l’ikigaï, etc…

Des outils super efficaces, mais attention : le point de vigilance avec ces outils c’est de bien être au clair sur la manière de les utiliser et surtout de savoir oser être honnête et transparente avec toi-même, vis-à-vis de tes aspirations, de tes valeurs et de tes talents. Parce qu’ils peuvent sembler triviaux à utiliser mais ils peuvent rapidement de mettre sur la mauvaise voie pour peu que tu interprètes mal les résultats. La clé : rester honnête avc toi-même 😊

De même, ce sont des résultats qui peuvent être facilement biaisés par ton syndrome de l’imposteur, ton sentiment d’illégitimité ou ton manque de confiance en toi.

#3 : Pose correctement tes questions

Si tu fais une enquête ou un sondage, pose des questions qui n’orientent pas les personnes sondées, mais qui soient suffisamment ciblées pour ne pas obtenir de réponses trop évasives ou trop précises et qui t’empêcheraient de tirer des conclusions. Et pose le juste nombre de questions. Celles qui seront utiles. Ni plus, ni moins : adoptes un raisonnement toujours Lean.

#4 : Pense à diagnostiquer le marché

Les matrices d’analyse sont des outils très efficaces qui peuvent te permettre de :

  • Identifier le niveau de maturité
  • Identifier leurs symptômes
  • Déterminer les actions et la stratégie appropriées

#5 : Faire un diagnostic de ton projet

Utiliser un principe d’analyse à 360° associé à la matrice d’analyse stratégique est un bon atout pour aborder et analyser de manière suffisante les atouts et les risques liés à ton projet. L’idée c’est que ton analyse de risques et de forces englobe bien toutes les facettes de ton projet : exhaustive mais pas trop dans le détail non plus.

Pour rappel, on cherche à rester dans un état d’esprit Lean. 😉

#6 : Garder un œil sur ton cap…

… Et sur ton « pourquoi ». Ton pourquoi, c’est ta direction, c’est ce sur quoi tu dois toujours garder l’œil pour ne pas le perdre de vue et ne pas perdre le sens à ce que tu fais.

Et avec ce cap en tête, définis de manière SMART (Spécifique, Mesurable, Atteignable, Relevant – pertinente, Temporellement défini), tes étapes de déploiement. La phase d’introspection te sera très utile pour identifier efficacement ton cap 😉

#7 : Travailler tes croyances limitantes

C’est la BASE.

En nettoyant tes peurs, en identifiant les causes de tes croyances, en allant chercher dans ton étape d’introspection.

Le fait de travailler des intentions, c’est également un outil extrêmement efficace. Je pratique tous les jours et j’invite les Food Entrepreneures que j’accompagne à le faire également !


J’espère que ces éléments t’aideront à valider clairement ton idée et te permettra d’avoir des éléments pour lancer ton projet !

Si, malgré tout, ça te semble une montagne à gravir pour parvenir à valider ton idée d’entreprise food, n’hésite pas à aller jeter un œil au contenu du programme Booster 2021.

Ce programme d’accompagnement a été spécialement conçu pour t’aider à valider la cohérence de ton projet avec tes talents, avec le marché et te permettre d’identifier les risques et les opportunités de ton projets. J’y utilises, en autres, les outils et les méthodes cités dans cet article. 😉

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Tu as envie de créer et développer ton activité dans un domaine de la food et de l'alimentation ?

Reçois chaque semaine mes conseils, des outils et du contenu inspirant pour avancer dans ton projet !

Mélanie Landais
Mélanie Landais

Je suis experte auprès des femmes en reconversion dans les métiers de l’alimentation, qui veulent créer et vivre d' une activité qui leur permette de croquer leur vie professionnelle à pleines dents

En savoir plus

Laisser un commentaire

Fermer le menu
ut risus. leo dapibus id, quis,

EN CADEAU

Comment faire tes 1ères mises en action de ton aventure de Food Entrepreneure ?

Reçois ton guide « 9 étapes pour relever les défis de la création d’une Food Entreprise »