Entreprendre dans l’alimentation : tu peux aussi travailler moins pour travailler MIEUX

… Et prendre des vacances !

En dehors du fait que je déteste le froid (et donc l’hiver), j’aime bien cette période de fin d’année : les fêtes, les repas que l’on partage, les lumières… et les VACANCES !

Et oui, j’ai choisi de prendre 10 jours de vacances fin décembre. Soit autant que lorsque j’étais salariée, à cette époque de l’année. Et sans que mon activité ne flanche.

Quand on veut entreprendre dans l’alimentation, on croit souvent à tort qu’il faut abattre du boulot pour espérer avoir des résultats… encore plus dans les domaines de la Food.

« Vacances » est un mot qui peut faire peur quand tu es (ou vas devenir) Food Entrepreneure. Tu peux avoir l’impression que :

  • Si tu n’es pas aux commandes, ton activité va s’arrêter
  • Si tu ne « prospectes » pas, si tu n’es plus présente sur les réseaux, tu vas perdre des potentiels clients
  • Si tu fabriques des produits, ne plus être « présente » dans ton marketing, c’est risquer de perdre ta place
  • Ne pas travailler, c’est laisser tomber ton activité
  • Pour obtenir des résultats, il faut travailler beaucoup
  • Etc…

Pourquoi prendre des congés est ESSENTIEL pour le bon développement de ton activité ?

Faire une pause c’est bien sûr prendre du temps pour ton bien-être physique : permettre à ton corps de se reposer

Mais c’est aussi rendre du temps pour ton mental qui est essentiel à ta vie d’entrepreneure ET à ton entreprise !

L’idée, c’est de te vider la tête pour laisser de la place à des idées nouvelles ou à des solutions.

Quand on parle de l’entrepreneur-e, on parle souvent des 3 postures :

  • La cheffe d’entreprise : le capitaine du bateau, celle qui a la vision et l’emmène là où il doit aller
  • La manager : celle qui va structurer l’activité et jalonner les projets pour permettre au bateau d’aller là où la cheffe d’entreprise veut qu’il aille
  • L’artisane : celle qui fait = tes prestations/produits que tu vends

Quand tu étais salariée, tu étais l’artisane, voire la manager. Tout en haut, à la tête de la boîte il y avait le n°1 qui avait la vision et qui la redescendait vers le bas. Ca n’avait pas d’importance quand tu étais salariée, car tu n’étais pas seule.

Quand tu es entrepreneure, tu es seule et tu dois donc être ces 3 entités. L’enjeu sera donc d’être en mesure de savoir équilibrer ces 3 casquettes.

La cheffe d’entreprise : capitaine du bateau

hamster gris dans un tube plastique

Celle de la cheffe d’entreprise est de loin la plus difficile à intégrer car elle t’est souvent inhabituelle (avant on ne te demandais pas d’avoir une vision, ce n’était pas ton rôle). Tu auras souvent tendance à aller vers l’artisan qui fait, voire qui fait beaucoup.

Tu vois, genre le hamster qui pédale dans sa roue !

Notamment parce que en tant que femme, on a souvent la conviction (consciente ou non) qu’il faut cravacher plus que les autres pour réussir. Sinon, tu culpabilises.

Ainsi, prendre des congés et te vider l’esprit va te permettre de sortir la tête du guidon, de reprendre ta posture de cheffe d’entreprise et de réaligner ta vision et ce que tu ambitionnes pour ton activité.

D’ailleurs, c’est bien pendant mes vacances que j’ai eu les meilleures idées pour mon entreprise !

Economiser ton temps et ton énergie

pile posée sur un fond écarlate

Pour ne pas les dilapider dans n’importe quoi mais pour les placer là où il faut : dans le développement de ton activité, dans ta stratégie et son déploiement.

Alors ok, ok. « Mais si je ne suis pas là, il n’y a plus personne sur la bateau ?! »

En effet, si tes actions marketing s’arrêtent parce que tu es en vacances, c’est problématique. S’il n’y a pas moyen de prendre rdv avec toi ou de passer commande pendant tes vacances, ça craint.

Ton marketing ne doit JAMAIS s’arrêter. Et l’accès à tes services/produits doit être maintenu autant que possible.

L’intention, ce sera donc de faire en sorte que tout ça tourne… sans que tu ne sois là 😉

De nos jours, la technologie permet de faire ce genre de choses, sans avoir non plus à t’éloigner de tes clients potentiels.

Le mot d’ordre c’est AUTOMATISER.

3 engrenages en métal encastrés

Automatiser les tâches qui peuvent l’être c’est une des clés pour la croissance de ton activité..

Pour ma part, je ne prends plus manuellement les rdv pour les séances de stratégie que j’offre chaque mois.

C’est la personne qui la demande qui choisit le créneau qui lui convient dans mon planning que je mets à disposition sur mon site. Cela évite les allers-retours de mails. Là, elle peut voir directement mes disponibilités.

De même, mon marketing tourne même quand je suis en vacances : j’élabore un planning éditorial mensuel et je programme.

Ce qui fait que je suis toujours là, sans être là ! Tu peux également élaborer ce planning sur des périodes plus courtes. L’idée, c’est de ne pas les projeter sur trop long terme pour rester autant que possible connectée de manière contractuelle avec ta communauté (et tes clients potentiels).

Quant à mon site, il sert non seulement de vitrine mais aussi à « vendre » mes services grâce à un tunnel de vente. Ce qui m’évite de faire le vendeur d’aspirateurs en proposant mes services à des gens qui n’en ont pas forcément besoin.

Il s’agit d’une stratégie de « pull-marketing », qui permet à mes prospects de s’auto-qualifier et de n’attirer que des personnes potentiellement intéressées = j’économise mon énergie en ne faisant pas d’actions « coup d’épée dans l’eau ».

Je recharge mes batteries et mon entreprise continue malgré tout de tourner !

De plus, cette stratégie d’automatisation me permet de gagner du temps également dans mon quotidien de « manager »‘ !

T’autoriser à faire une pause c’est aussi…

… te permettre de vivre la vie qui te convient :

  • Des horaires qui t’arrangent
  • Avoir du temps pour toi
  • Avoir du temps pour ta famille
  • Et ce dès que tu en as besoin

Et ça a les avantages de :

  • Te permettre de rester motivée, avec l’envie de continuer, même dans les moments « down » où tu doutes, où tu te questionnes, où ça ne va pas
  • Te permettre de continuer à donner à tes clients avec la patate ! 😊

Pour ma part :

  • Je démarre ma journée à 9h et je la termine à 17h (voire 17h30 quand c’est le rush)
  • Je peux m’occuper de ma fille les mercredi, depuis que les activités extra-scolaires ont été fermées à cause de la COVID-19
  • Je suis en vacances en même temps que mon mari
  • Je peux me permettre de prendre des jours par-ci par-là quand je ressens le besoin de couper

…Et tout ça sans mettre mon activité en péril ! 😉

En résumé, 4 choses à retenir :

  • Automatiser : pour économiser ton temps et ton énergie
  • Remettre ta casquette de cheffe d’entreprise en t’autorisant à te vider la tête et à reposer ton corps : c’est la que tes meilleures idées et solutions arrivent !
  • Ton énergie doit être déployée dans le développement de ton activité, et pas ailleurs !
  • L’intention n’est pas de travailler moins, mais de travailler mieux !

Et souviens-toi toujours de ceci :

Tu as décidé de devenir Food Entrepreneure d’entreprendre dans l’alimentation, de prendre ta liberté et de voler de tes propres ailes. C’était pour vivre la vie à laquelle tu aspires et TE FAIRE PLAISIR.

Tu ne dois donc pas être l’esclave de ton entreprise : c’est bien elle qui doit te servir et te permettre de vivre ta vie idéale.

Sinon, à quoi bon quitter ton employeur ? 😉

Si tu as du mal à relever la tête du guidon pour faire avancer ton activité et entreprendre dans l’alimentation, ou si tu aimerais toi aussi te créer une activité qui te permette de retrouver de la joie et du plaisir dans ta vie professionnelle, je t’invite à prendre rdv avec moi pour m’en parler lors d’une séance de stratégie gratuite 😉

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Tu as envie de créer et développer ton activité dans un domaine de la food et de l'alimentation ?

Reçois chaque semaine mes conseils, des outils et du contenu inspirant pour avancer dans ton projet !

Mélanie Landais
Mélanie Landais

Je suis experte auprès des femmes en reconversion dans les métiers de l’alimentation, qui veulent créer et vivre d' une activité qui leur permette de croquer leur vie professionnelle à pleines dents

En savoir plus

Laisser un commentaire

Fermer le menu

EN CADEAU

Comment faire tes 1ères mises en action de ton aventure de Food Entrepreneure ?

Reçois ton guide « 9 étapes pour relever les défis de la création d’une Food Entreprise »