3 étapes qui m’ont affranchie des recettes…

Mise en avant du titre

Tu sais quoi ? Je ne suis pas du tout une bonne cuisinière…

Mais j’ai un secret tout bête.

écran de télé avec à l'image le dessin d'un rat regardant la tour Eiffel

Un petit rat qui cuisine pour moi sous la toque ?

Non.

Etagere remplie de livres de cuisine
Ma collection, sans compter les livres qui sont rangés ailleurs…

Ma grosse bibliothèque de livres de cuisine ?

Non plus.

Je crois que je possède plus d’une cinquantaine de livres de cuisine… que je n’utilise presque jamais.

Si je fais le calcul j’ai dû ne faire que 0,01% de toutes les recettes qu’ils contiennent.

Oui je sais c’est flippant tout ce « gâchis ».

Mais que veux-tu, même s’ils ne me sont quasiment d’aucune utilité, je suis collectionneuse et compulsive, et chaque fois que je rentre à la maison avec un nouveau bouquin, j’ai droit à un « Oh ! Encore un livre de cuisine que tu ne vas jamais utiliser ! » de la part de mon mari 😅

En fait, ces livres ne me servent pas parce qu’aujourd’hui, pour la cuisine du quotidien, je suis capable de trouver des idées complètement SANS recette.

Et pourtant, je le redis : je ne suis pas une grande cuisinière et je ne suis pas douée non plus (sinon je serais sûrement à la tête d’un resto étoilé et je roulerais dans une grosse voiture 😆)

Bon, mon secret, il ne fait pas rêver, je ne vais pas te sortir un truc de fou de sous mon chapeau :

 Je suis juste méthodique.

Ca va, tu es toujours là ? Tu es peut-être déçu(e) ? Je peux le comprendre. Mais je vais éclairer ta lanterne 😉

Le bon côté de tout ça, c’est que, qui dit méthode dit : à la portée de TOUT LE MONDE !

Mais c’est vrai que pour en arriver là, il m’a fallu passer plusieurs étapes.

La 1ere étape : squatter la cuisine du resto familial

Bon, en fait c’est parce que mes parents avaient des horaires de fou et que je devais rester dans la cuisine de ma mère à jouer.

Et j’ai passé des heures dans sa cuisine à observer ce qu’elle faisait.

Or, tu as dû le constater avec tes enfants : ils enregistrent TOUS les gestes que tu fais, au détail près !

Et c’est ce que j’ai fait inconsciemment. Sans le vouloir vraiment, j’imprimais dans ma tête tous les gestes de ma mère, au point d’être capable de les reproduire sans aucun problème : touiller un wok à 10 ans sans en mettre à côté, faire sauter des crêpes, émincer de la viande avec un gros couteau de chef sans me couper.

D’ailleurs, c’est aussi pourquoi donner l’exemple à nos enfants sur les bons gestes, les actes responsables sont hyper importants. Parce qu’ils enregistrent et reproduisent ce que font les adultes.

La 2e étape, quand je suis partie de chez mes parents, et bien j’ai fait comme tout le monde pour trouver des idées… j’ai appliqué des recettes. 😅

Mais au bout de quelques temps, ça a vite eu ses limites : je n’avais jamais tous les ingrédients nécessaires, ou alors j’en avais marre de faire tout le temps les mêmes choses.

Faut se dire la vérité hein : on finit toujours par refaire les mêmes trucs et ça fini par être barbant, non ?

Alors, en me basant sur les recettes que j’avais déjà, j’ai commencé à remplacer des ingrédients par d’autres de la même famille.

Tu vois, tranquille, 2-3 ingrédients, histoire de changer un peu les repas.

Et cette étape a été très riche en apprentissage : à force de faire des recettes j’avais fini par les intégrer dans ma tête et à les lâcher un peu.

Du coup, j’étais beaucoup plus à l’aise pour substituer les ingrédients.

Mais bon, je passais encore des heures à chercher des recettes de ceci et cela, pour avoir des idées.

Et puis est venue l’étape de la révélation : mon CAP Cuisine.

Ouh la, pas de panique je ne suis pas en train de te dire qu’il faut passer un diplôme en cuisine pour arriver à cuisiner tous les jours !

Au-delà des techniques culinaires, le CAP m’a surtout apporté une autre manière d’appréhender la cuisine et même si ça peut être surprenant : celle de tous les jours.

Mais au début, c’était très mal parti…

Je me souviens de mes premières sessions de travaux pratiques que j’ai trouvé horriblement difficiles. Je galérais à réaliser des choses ultra simples (genre une macédoine de légumes ou un riz pilaf), ma cuisine était devenue un champ de bataille, j’avais une tonne de vaisselle et j’y passais ma journée pour réaliser deux pauvres plats.

assiette blanche contenant des légumes coupés et de la mayonnaise
Tadaaa ! Ma première réalisation pour la préparation au CAP Cuisine
Photo : Mahel

Pourquoi je galérais autant alors que j’étais plutôt à l’aise en cuisine habituellement ?

Pour tout te dire, j’avais presque envie de jeter l’éponge… ☹

Mais 1 mois après le début des cours, un miracle s’est produit : le prof nous a expliqué que la cuisine française n’était rien d’autre que de la CODIFICATION.

C’est-à-dire ?

C’est-à-dire qu’il n’existe que quelques catégories de plats/desserts, dans lesquelles s’insèrent des milliards de recettes. Oui, tu as bien lu : des MILLIARDS.

Et à partir de là, je peux te dire que mes livres de recettes auraient pu prendre feu, ça n’aurait pas eu d’importance car j’étais devenue complètement AUTONOME en un claquement de doigts.

En une phrase, ce prof avait provoqué dans ma tête un truc de fou : des milliers d’idées de recettes me venaient constamment à l’esprit.

Depuis ce jour, je me suis retrouvée à être capable de cuisiner régulièrement des choses différentes au quotidien, ultra simples et qui sortent de l’ordinaire.

Alors, tu vas me répondre « Ok Mélanie, c’est bien tout ce que tu me racontes, mais bon, je vois pas trop ce que je vais faire juste avec ce que tu viens de me dire ».

Je m’explique :

Pour tout te dire, un des modules de ma méthode d’accompagnement est né du mix entre ces 3 étapes et de toutes ces années d’expérience culinaire.

Et il permet aujourd’hui à mes clients de s’affranchir complètement des recettes pour cuisiner chaque jour, gagner du temps, des idées et de l’inspiration, mais également pour gagner en confiance, en fierté et en impact positif sur leurs enfants.

Et voici ce qui pourrait t’intéresser :

De cette méthode, j’ai décidé de t’en transmettre l’essence lors de mon prochain atelier :

« Trouver facilement des idées de repas au quotidien »,

durant lequel je vais te partager 4 clés qui vont te permettre de ne plus jamais manquer d’idées et d’inventer facilement des plats pour ta famille ; des clés que j’utilise moi-même dans mon quotidien depuis maintenant presque 5 ans.

Je t’invite donc à venir me rejoindre le :

MERCREDI 1ER AVRIL à 13h30.

(Si tu n’es pas dispo, pas de problème, le REPLAY et le BONUS seront accessibles pour les personnes inscrites).

Pour t’inscrire, c’est ici : s’inscrire à l’atelier

Chez moi, on cuisine des plats différents au minimum 5 jours sur 7. Et c’est vrai que je bute rarement sur la question : « Qu’est-ce qu’on mange ce soir ? ».

C’est donc POSSIBLE !

(et sans avoir non plus à cuisiner des trucs hyper compliqués ou sans passer des heures la tête dans des livres de recettes !)
Je t’expliquerai comment je m’y prends durant cet atelier 😉

Alors si toi aussi tu galères à trouver des idées de repas chaque jour, si c’est un vrai casse-tête au quotidien, cet atelier est fait pour toi !

J’espère que j’aurai le plaisir de t’y rencontrer !

Pour t’inscrire :

Lien vers l'inscription à l'atelier

Et toi, à quelle étape penses-tu être ? Qu’as-tu déjà essayé de faire pour trouver des idées ?

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Envie de reprendre le contrôle de ton quotidien en cuisine en 8 jours ?
Inscris-toi à mon mini-programme gratuit !

Mélanie Landais
Mélanie Landais

Je suis coach culinaire et fondatrice de Mahel. J’accompagne des parents en manque de temps et d’inspiration à se remettre en cuisine au quotidien.

En savoir plus

Cet article a 2 commentaires

    1. Ravie de t’avoir parmi nous ! 😉

Laisser un commentaire

Fermer le menu
massa ut Sed sed Curabitur consectetur id tempus consequat. elementum